Carina
Bienvenue sur le forum de la communauté multi-gaming Carina !


Connectez-vous pour accéder à toutes les informations du forum. Smile
Derniers sujets
» [Wildstar] Free to Play le 29 septembre
Ven 4 Sep - 20:24 par Grasdubidon

» [Starbound] Charte galactique 1.0.0
Lun 31 Aoû - 10:38 par Alizia

» [Centre Tech.] Fermeture du forum
Sam 29 Aoû - 2:04 par Berlusconi

» [WOW] Canditature Kamoulox
Lun 24 Aoû - 2:06 par Tchkka

» [Actu Communauté] Carina ferme ses portes
Dim 23 Aoû - 18:46 par Alizia

» Karazhan 22/08/15
Dim 23 Aoû - 13:01 par Grolow

» [Wow] Candidature de BlackCat
Dim 23 Aoû - 12:09 par Maye

» Charte de la Guilde BC 1.0.1
Jeu 20 Aoû - 22:50 par Darkskunk

» Charte de la Communauté 5.0.0
Jeu 20 Aoû - 22:49 par Darkskunk

Mumble

Abibal l'apatride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Abibal l'apatride

Message  Invité le Mar 14 Fév - 21:13

Trop longtemps. Nous sommes restés trop longtemps derrière notre mur…

Ce qui devait nous protéger nous a en fait affaiblis. D’un peuple fier et culturellement riche, nous sommes passés à une race appauvrie, repliée sur elle-même, fragile… Consanguinité ? Contagion ? Quand le mal a frappé nous n’étions pas prêts… nous n’étions plus prêts !
Je n’ai pas été épargné. Moi aussi je me suis réveillé enchainé, cloué à un pilori incapable de comprendre ce qui m’entourait. Un simple regard sur mes compagnons d’infortune me fit comprendre que je partageais le même sort : la bête avait remplacé l’humain que j’étais…mais qui étais-je au fait ? Plus tard, après avoir retrouvé cette aptitude à reprendre forme humaine, certains m’ont reconnu… mais je n’ai rien voulu savoir de mon passé…
J’ai eu de la chance. Un humain a su faire à mon égard preuve de compassion. Il aura fallu du temps mais j’ai pu rejoindre la civilisation… Cela aura eu un prix…le prix du sang.
Ce retour à mon humanité, ou devrais-je dire cette capacité à domestiquer la bête, n’a pu être possible qu’à la condition de remplir une mission. Notre sauveur, devenu notre guide nous conta un jour une histoire. Un homme comme lui, un érudit, un autre guide, avait pris en charge trois de nos congénères. Ceux-ci, impatients ou tout simplement incapables de domestiquer l’animal en eux, le trahirent, l’assassinèrent, essayant ensuite de cacher son cadavre. Il fallait punir ces mauvais compagnons. Notre guide choisit alors 9 d’entre nous. Un tirage au sort me désigna chef de ce groupe de vengeurs. C’est alors qu’il me donna le nom d’Abibal, fils d’un dieu cruel et dévoreur, depuis longtemps oublié des hommes, et me confia mon compagnon d’aujourd’hui, le molosse Nekam qui signifie vengeance.
Alors commença la traque. Nos nouveaux sens, bien plus aiguisés qu’auparavant, nous permirent de retrouver la trace des assassins. Acculés, ils présentèrent leurs gorges, comme l’aurait fait un carnassier vaincu, en signe de soumission. Plusieurs parmi notre groupe furent tentés de les égorger sur le champ, la soif de sang restant bien présente… Mais nous nous maîtrisâmes et, garrotés, les 3 coupables furent amenés au Guide.
Ce dernier se dit ravi de notre attitude, ravi que nous ayons résisté au désir de vengeance, à la soif de sang.

Restait la soif de justice, le crime ne pouvait rester impuni ! Evidemment le jugement fut prompt et la sentence évidente : la mort.
Restait à trouver un bourreau… le regard du Guide se tourna vers moi. Je compris. Renonçant aux griffes et aux crocs, j’utilisais une hache pour leur trancher la tête. Un sourire de satisfaction du Guide m’apprit que j’avais bien agit… La liberté gardait pourtant un arrière-goût de sang…
Libérés, nous nous sommes séparés, chacun empruntant sa route. Pour ma part, je choisis de séjourner quelques temps chez les elfes. Outre le fait qu’ils nous aient tendu la main, je découvrais chez eux une richesse, une culture dont mon peuple s’était éloigné depuis trop longtemps.

Pourtant, malgré leur noblesse, eux aussi semblaient rêveurs d’une splendeur passée. Temples et ruines en attestent. Qu’est-ce qui a pu provoquer une telle chute ? Ce que mon peuple a connu n’est-il que la répétition d’un même séisme chez les elfes mais d’une bien plus grande ampleur ?
Autant de questions sans réponses et qui me poussent aujourd’hui à questionner, creuser, comprendre… peut être sera-ce pour moi une forme de rédemption ?
L’avenir nous le dira. Récemment accueilli à bras ouverts parmi une guilde de fiers compagnons Abibal l’apatride dispose aujourd’hui d’alliés de poids dans sa quête…devrais-je dire notre quête ?

Abibal l'Apatride
La violence appelle la vengeance, mais la vengeance appelle la justice

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum